🌍 French Summer Tour 2016 #8 Toulouse

Becky & Cloud – French Summer Tour 2016

Étape 8 : Toulouse

ou "Comment nous avons survécu aux zombies"


Tout ne peut pas ĂȘtre rose et enrobĂ© de bonnes nouvelles. Si nous nous rendions aussi tĂŽt sur Toulouse, c'Ă©tait pour que Julien puisse prendre le train de 10h50 et ainsi arriver Ă  temps pour les obsĂšques de son grand-pĂšre Ă  Montpellier. Quelques jours auparavant, nous apprenions la triste nouvelle. Julien a donc fait l'aller/retour dans la journĂ©e en ayant peu dormi et le cƓur un peu lourd. Fort heureusement, nous enchaĂźnions des moments agrĂ©ables, parcourant la France tout en retrouvant des amis chers, accueillants et souriants. Ce fut encore le cas Ă  Toulouse, plus prĂ©cisĂ©ment dans le petit village de Saint-Jean-Lherm Ă  moins de trente minutes de la grande ville. Johanne et François, connus par Julien voilĂ  maintenant cinq ans (trois pour ma part), souhaitent reproduire une atmosphĂšre que je qualifierais quasiment similaire que chez les parents de cette derniĂšre Ă  Jugon-lĂšs-Lacs (souvenez-vous, la maison du Paradis !) : un endroit calme, une grande maison pour accueillir plein d'amis, un chouette jardin autour oĂč tout y est possible, deux chats (Moustache et Paquerette – ou PacrĂȘte) et surtout une salle de jeux. Pari rĂ©ussi, ils ont su investir les lieux Ă  leur façon, tant et si bien que nous sommes restĂ©s un jour de plus (du 24 au 28 aoĂ»t inclus).



Quid de nos journées ? Beaucoup de jeux de société mais pas que !

​​PremiĂšre journĂ©e tous ensemble, nos amis nous font vivre notre premiĂšre Escape Room Ă  "Enigma Escape" oĂč eux-mĂȘmes avaient dĂ©jĂ  testĂ© deux des salles. Avec nous, ils ont participĂ© Ă  la troisiĂšme dont le thĂšme est basĂ© sur les Zombies. Comme introduction : "Une Ă©pidĂ©mie a transformĂ© la quasi totalitĂ© de la population en morts vivants. AprĂšs plusieurs semaines de marche, votre groupe de survivants arrive enfin dans la trĂšs Ă©trange maison du dĂ©funt Professeur Peletier, le fameux professeur qui, selon la rumeur, aurait de son vivant trouvĂ© un remĂšde. Tout prĂšs du but, vous vous faites tous mordre. Le temps vous est comptĂ©."

Salle rĂ©putĂ©e pour ne pas ĂȘtre la plus simple (difficultĂ© 5/5), nous avons rĂ©solu toutes les Ă©nigmes alambiquĂ©es Ă  25 secondes avant la fin de l'heure rĂšglementaire, en possession d'armes (factices) et de l'antidote. ExpĂ©rience intense, riche, coopĂ©rative, immersive, un peu stressante aussi (zombies qui tambourinent Ă  la porte, chrono trĂšs trĂšs serrĂ©...). Nous Ă©tions fiers de nous. Depuis longtemps Julien et moi voulions dĂ©couvrir ces fameuses piĂšces qu'il faut quitter en moins d'une heure. On a attrapĂ© le virus : on veut en faire plein d'autres ! Mais on a commencĂ© trĂšs fort avec cette salle. EspĂ©rons que nous ne soyons pas trop exigeants avec les autres.


AprĂšs cet haletant parcours, nous avons dĂ©couvert Toulouse. La fameuse ville rose (que je trouve quand-mĂȘme plus orangĂ©e que rose) a un cachet inattendu. Toutes ces briques orangĂ©es et ces volets bleus clairs, c'est trĂšs surprenant, surtout quand on vient de faire une bonne moitiĂ© de France dans des villes plus "sombres", mais toutes aussi imposantes. Ça change !

Mes vieilles baskets datant du collĂšge ayant rendu l'Ăąme lors d'une ballade champĂȘtre, je me suis retrouvĂ©e en sandales et attelle toute la journĂ©e. Mauvaise idĂ©e. Chaleur, difficultĂ© Ă  marcher, et surtout obligation de rentrer avant une certaine heure pour pouvoir tout installer pour le concert du soir ! JournĂ©e intense, mais comme toujours, nous ne regrettons pas de nous en mettre plein les yeux. Nous sommes aussi lĂ  pour ça !


Concert en petit comitĂ© ce soir-lĂ . Moins d'une dizaine de personnes dans un charmant coin de la maison. InspirĂ©e par la famille de Calamane, Johanne nous a installĂ© des guirlandes lumineuses Ă  nos pieds et derriĂšre nous. Musique, repas, retrouvailles avec le couple rencontrĂ© Ă  l'Ă©tape prĂ©cĂ©dente, rencontre avec Maryse et un autre voisin. Chaque lieu de concert, intimiste comme tous les salons que nous avons pu faire, a sa propre ambiance, et j'ai beaucoup apprĂ©ciĂ© celle-ci. C'est la premiĂšre fois que je jouais mes chansons sans me sentir stressĂ©e, oppressĂ©e par la peur d'oublier. Ça commence Ă  venir. Nous avons Ă©tĂ© trĂšs touchĂ©s par les mots de nos amis qui nous ont vus et entendus Ă  quatre reprises dans leur vie (Ă  leur mariage, aux 10 ans de mariage d'Annaika et Romain, Ă  une cousinade en Bretagne, et maintenant chez eux). C'est trĂšs encourageant pour nous.

Pour finir cette charmante soirée, nous avons joué à plusieurs jeux de société jusque 3h du matin. Un vrai régal !


Des fans de jeux de sociĂ©tĂ©, comme nous, vous l'aurez compris. Ici, nous avons dĂ©couvert Seasons que nous avons beaucoup apprĂ©ciĂ©, Loup-Garou pour une nuit, pas mal aussi, mais trĂšs diffĂ©rent du Loup-Garou de Thiercelieu auquel nous jouons d'habitude, et enfin Exploding Kittens, trĂšs marrant, mais peut-ĂȘtre limitĂ©. Nous leur avons fait dĂ©couvrir Gobb' it, Celestia (que nous nous sommes empressĂ©s d'acheter Ă  Toulouse), et Zombicide.


AprĂšs s'ĂȘtre retenus de dĂ©valiser la boutique de jeux toulousaine, le Passe-Temps (j'y ai achetĂ© une bande-dessinĂ©e dont vous ĂȘtes le hĂ©ros, sur le thĂšme zombie, histoire de ne pas me dĂ©payser, qui n'est pas mal du tout), nous avons Ă©galement essayĂ© la Baraka Jeux (un cafĂ© oĂč l'on consomme des boissons, mais oĂč l'on a accĂšs Ă  une Ă©norme ludothĂšque pour moins de 2€). Une fois de plus, nous avons vaincu les hordes de zombies Ă  Zombicide (bon, d'accord, le scĂ©nario Ă©tait facile, et nous avons eu beaucoup de chance !), mais cela renforçait les liens de notre fine Ă©quipe. La prochaine fois, nous essayerons des missions plus difficiles ! [Quoi ? Nous, une obsession pour les zombies ? Mais vous ne regardez pas Walking Dead?]


L'Ă©quipe encore une fois gagnante face aux zombies ^^


Un dernier tour de Toulouse by night en voiture avant de rejoindre la demeure de Saint-Jean-Lherm. Le lendemain, nous reprenions la route pour Montpellier, continuant ainsi notre tour de France.


Ah, que nous avons eu du mal Ă  partir une fois de plus ! C'est de plus en plus difficile. Nous avons envie de nous poser, de laisser couler le reste des vacances, de profiter du soleil et de vivre plus d'aventures avec nos amis.


En tout cas, merci Ă  vous Johanne et François pour votre accueil, votre enthousiasme, votre joie de vivre. Nous reviendrons avec plaisir sous votre toit, malgrĂ© la distance qui nous sĂ©pare. On vous fait d'Ă©normes bisous, tout en vous souhaitant le meilleur pour la suite. Le reste, vous le savez dĂ©jĂ , c'est Ă©crit Ă  l'intĂ©rieur de votre "carnet d'hĂŽtes" â˜ș


La bande au complet ♄

On reviendra !

Posts Ă  l'affiche
Posts RĂ©cents
Archives
Catégories

© 2016 Becky & Cloud - Photographies : AnneKath